Un podcast pas piqué des vers !

Le verger au Complet

La CLAC produit une série de podcasts nommée Le Verger au Complet. Sous la forme d'entrevues, ce podcast vise la diffusion d'informations relatives à l'abolition de la police et des prisons et à la justice en abordant des thématiques telles que l'emprisonnement des personnes migrantes, le féminisme carcéral, la criminalisation de la dissidence ou la justice transformatrice. Parce qu'il ne s'agit pas seulement de quelques pommes pourries, abattons le Verger au Complet!





Ateliers disponibles

La CLAC propose aux militant·e·s, associations étudiantes, groupes affinitaires, communautaires et autres organisations des ateliers et conférences pour toustes. Ces activités sont offertes dans une ambiance conviviale où les personnes sont invité-e-s à échanger, à participer et à apprendre. Si vous êtes intéressés à recevoir un de nos ateliers, contactez-nous par courriel pour les modalités!





ARTICLES RÉCENTS

Ça brasse partout!

Tract distribué lors des différentes manifestations de l'automne 2023

C'est l'fun de vous voir manifester! On écrit ce document parce que les politiques des gouvernements nous forcent à marcher souvent pour dénoncer les injustices et plein de mouvements s'activent. Ça brasse pas mal dans plein de secteur de la société; ça faisait longtemps qu'on avait pas vu autant de manifs aussi populeuses, des grèves, des blocages et des actions directes aussi fréquentes. C'est une opportunité exceptionnelle de rejoindre des luttes conviviales et combatives, si vous avez le temps et l'énergie. C'est non seulement plus d'opportunités de faire du trouble à Legault et à Trudeau, mais une manière de créer des liens entre les luttes, de s'informer, de créer des solidarités et de trouver des gens qui nous ressemblent. C'est pour ca qu'on vous présente d'autres luttes qui se passent entre autres à Montréal.

Publié il y a: 6 mois 3 jours

Pourquoi abolir les prisons et la police ?

La police comme les prisons sont des institutions qui ont été mises en place pour maintenir un ordre social capitaliste et raciste. Que ce soit à la suite des commission d’enquête sur la SQ après la crise d’Oka ou celle survenu après la grève étudiante de 2012, on trouve toujours les recommandations de restructurer les organisations ou de réévaluer l’utilisation de tel ou tel type d’arme. Pendant que la liste des victimes des services de police et des prisons s’allonge au Québec comme ailleurs, on agite encore l’idée des enquêtes et des réformes. Pire, certain-e-s demandent plus de formation ou des gadgets technologiques comme des caméras, qui n’auraient pour seul effet que d’augmenter le budget des services de police. Si la crise américaine actuelle nous a appris quelque chose, c’est que les caméras ne servent à rien : La mort d’Ahmaud Arbery a été filmée, mais c’est seulement quand la population s’est soulevée contre les policiers, les procureurs et les juges qui ont essayé de balayer la cause sous le tapis que les meurtriers ont été arrêtés. La mort de George Floyd a été filmée, mais c’est seulement après trois jours de manifestations que des accusations ont été portées, d’abord sur un seul des policiers impliqués. L’impunité totale des services de police et l’injustice massive du système carcéral ne se régleront pas par une enième réforme de plus. Cette impunité se doit d’être répondue par l’abolition de ces institutions.

Publié il y a: 1 année 1 mois