Communiqués

Anglais


- For immediate release-

More Than 5,000 People Came Out for Anti-Capitalist May Day!

Anti-capitalist demonstration brutally dispersed by SPVM guard dogs

Montréal, May 1st, 2012 – Today, answering the call of the Anti-Capitalist Convergence (CLAC-Montréal) and its allies, for the fifth year running, more than 5,000 people — a record turnout— joined together in downtown Montreal to celebrate International Workers' Day. A diverse array of contingents (queers, feminists, migrants, students, and families) answered CLAC's call, showing the growing reach of the anticapitalist perspective.

Français


- Pour diffusion immédiate -

Plus de 5 000 personnes au rendez-vous anticapitaliste du 1er mai !
La manif anticapitaliste brutalement dispersée par les chiens de garde du SPVM

Montréal, le 1er mai 2012 – À l’appel de la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC-Montréal) et de ses alliéEs, pour la cinquième année consécutive, plus de 5 000 personnes – une foule record – se sont réunies au centre-ville de Montréal pour marquer la Journée internationale des travailleurs et travailleuses. Divers contingents (queers, féministes, personnes migrantes, étudiantEs, familles) ont répondu à l'appel de la CLAC, illustrant la portée grandissante de la critique anticapitaliste.

Anglais

Toronto G20: The last CLAC organizer still accused of conspiracy sees his charges withdrawn!
CLAC condemns the legal circus and the criminalization of dissent

Montréal, November 23rd 2011 – Yesterday, in a packed courtroom at the Ontario Court of
Justice in Toronto, the Crown counsel in charge of prosecuting the so-called “Main G20
Conspiracy Group” dropped all conspiracy charges against 17 organizers from Southern
Ontario and Québec.

One of the 17, Patrick Cadorette, an organizer from the Anti-capitalist Convergence of
Montréal (CLAC), had all his charges withdrawn by the Crown after almost 18 months spent
under restrictive conditions, including 11 months under house arrest.
This new development is a result of a plea agreement between Crown and Defense counsel.
Of the 17 charged with conspiracy, six pled guilty to “counseling” mischief, while the 11 others
have had all their charges dropped.

“The public has heard a lot about police brutality and mass arrests at the G20 summit,”
Cadorette says, “but the repression went a lot deeper than pictures of angry policemen beating
on demonstrators. We now know that there was a complex strategy aimed at criminalizing
political dissent and anti-capitalist organizing. This strategy included infiltration by undercover
cops, the surveillance of various movements, the intimidation and harassment of activists, and
hundreds of illegal searches and arbitrary detentions during the summit itself. The legal and
penal system also played a major role in this strategy to criminalize dissent. Through imposing
draconian bail conditions like strict non-association with targeted community organizations, long
term house arrest, and banning organizing or attending public demonstrations, legal authorities
clearly meant to weaken movements working for social and environmental justice and to
discourage people who identify with these movements from getting involved. Add to all this the
serious criminal charges targeting organizers, public defamation, and bail hearings held in the
climate of mass hysteria following the protests, as well as the staggering amounts requested
for cash bail, and you have all the elements of a perfect plan to demonize and criminalize
political activism.”

Français

La CLAC condamne le cirque judiciaire et la criminalisation de la dissidence

Montréal, le 23 novembre 2011 -- Hier, dans une salle bondée de la Cour provinciale de l’Ontario, le procureur de la Couronne chargé de la poursuite contre le présumé « principal groupe de conspirateurs du G20 » de Toronto a retiré toutes les accusations de complot encore retenues contre 17 organisateurs et organisatrices du sud de l’Ontario et du Québec.

Parmi ceux-ci, un militant de la Convergence des luttes anticapitalistes de Montréal (CLAC), Patrick Cadorette, a vu toutes les accusations portées contre lui retirées par la Couronne après un peu moins de 18 mois passés sous le coup de sévères conditions de libération, dont 11 mois d’assignation à domicile.

Ce développement survient dans le cadre d'une entente relative à un plaidoyer de culpabilité entre la Couronne et la défense. Parmi les 17 personnes accusées de complot, six plaident coupable d’avoir « conseillé » la commission d’une infraction, alors que les 11 autres voient l’ensemble des accusations portées contre elles retirées.
« Le public a beaucoup entendu parler de la brutalité policière et du grand nombre d'arrestations au Sommet du G20 », avance Patrick Cadorette, « mais la répression va beaucoup plus loin que les images de policiers enragés tapant sur des manifestants. On constate la mise en place d'une stratégie complexe visant à criminaliser la dissidence politique et l'organisation anticapitaliste. Ça commence avec l'infiltration policière et la surveillance des mouvements, puis l'intimidation et le harcèlement des militants et militantes, jusqu'aux centaines de fouilles illégales et les détentions arbitriaires au sommet même. Mais le système judiciaire et pénal joue également un rôle déterminant dans la stratégie de criminalisation. Les conditions de libération draconiennes, comme la non-association rigide avec certains groupes militants, l'assignation à domicile prolongée et l'interdiction complète de participer à des manifestations publiques, tout ça vise directement à affaiblir les mouvements qui luttent pour la justice sociale et environnementale et à effrayer les personnes qui s'identifient à ces mouvements et seraient tentées de s'y joindre. Ajouter à ça le recours à des accusations criminelles graves contre les organisateurs, des montants de caution exorbitants, la diffamation publique, des audiences de remise en liberté marquée par l'hystérie collective, et vous avez tous les éléments d'un plan perfectionné pour diaboliser et criminaliser l'engagement militant. »


Jeudi le 3 novembre à 17h30
Rassemblement au Carré Phllips à Montréal

(rue Ste-Catherine Ouest, entre les rues Union et Aylmer, métro McGill)

Montréal, le 1er novembre 2011 - La Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC) appelle toute la population à manifester dans les rues de Montréal contre le Sommet du G20 qui se tiendra à Cannes en France les 3 et 4 novembre.

Undefined

Pages

S'abonner à RSS - Communiqués

Abécédaire anticapitaliste

Après CISM pendant plus d'un an, le comité agitprop de la CLAC sévit maintenant sur les ondes de CKUT à l'Émission Off The Hour un vendredi par mois. La chronique est basée sur la formule d'un abécédaire: une lettre, un mot, une tirade. Ça ne se passe pas dans l'ordre alphabétique, mais selon l'actualité. D comme dénoncer, C comme crosse ou crosseurs. Bonne écoute!



Les idées et la révolte se partagent

DIRA - Bibliothèque anarchiste - 2035 Boulevard St-Laurent Montréal dira @ riseup.net

Disclaimer notice: The host and administrators of this site, as well as the owner of both clac2010.net and clac-montreal.net domain names, in no way encourage illegal activity. The content of this site is compiled strictly for informative purposes. - April 28th, 2010 -

Avis de non-responsabilité : L'hébergeur et les administrateurs de ce site, ainsi que le propriétaire des noms de domaine clac2010.net et clac-montreal.net, n'encouragent personne à commettre des actes illégaux. Le contenu de ce site est compilé strictement à titre informatif. - 28 avril 2010 -

Connexion utilisateur