Information légale

If you were arrested during the May 1st anti-capitalist demonstration, the CLAC Legal Support Committee encourages you to challenge your ticket; here’s a little reminder about how to do so:


How do I challenge my ticket?

  • On your ticket, check “non guilty” in the appropriate place.
  • On the back , there is a space where they ask your version of the event. Do not write anything other than "I demand full disclosure of the evidence.” To describe the situation would only help the crown attorney build a case against you.
  • We recommend making a copy of the form before sending it in.
  • Send the ticket by mail to the Municipal Court of Montreal or in person at one of the Montreal service counters (see their website for addresses). As a precaution, it's a good idea to keep a record of sending the form if you choose to send it by mail. If you submit the form in person, you will receive a "receipt " of your dispute.
  • You have 30 days to challenge your ticket from the day you receive it.

  • http://www.clac-montreal.net/FAQ_juridique

    If you were arrested and you haven’t added your name to the list of people arrested, or you haven’t been contacted by the support committee within the next 24 hours (check your spam filters), please get in touch so that we can stay in touch and send updates.

    If you need support, or you’re facing criminal charges, we encourage you to get in touch with us at defense @ clac-montreal.net .

Comment est-ce que je dois contester mon ticket?

  • Sur ta contravention, dans l'endroit approprié, coche « non coupable ».
  • À l'endos, il y a un espace où ils demandent ta version de l’événement, n'écris rien d'autre que « Je demande la divulgation complète de la preuve », décrire la situation aiderait les avocats de la poursuite à bâtir une preuve contre toi.
  • Il est recommandé de faire une copie du formulaire avant de l'envoyer.
  • Envoie le tout, soit par la poste à la cour municipale de Montréal ou en personne à l'un des comptoirs accès Montréal (voir leur site web pour les adresses). Par prudence, il est recommandé de garder une preuve de l'envoi du formulaire si l'on choisit de l'envoyer par la poste. Si tu contestes en personne, tu recevras un « reçu » de ta contestation.
  • Tu as 30 jours pour contester ton ticket à partir de la date de réception de celui-ci.
  • http://www.clac-montreal.net/FAQ_juridique

Nouvelles urgentes : trois camarades anarchistes arrêté-es et détenu-es dans la ville de Mexico font présentement face à des accusations de destruction de propriété et possiblement de crime organisé, de sabotage et de terrorisme.

>> Pour faire un don au Fonds de soutien de nos camarades, cliquez ici.
>> Pour leur écrire directement, cliquez ici.

Appel à la solidarité internationale ce vendredi, le 10 janvier, et vendredi prochain, le 17 janvier.

Dans la nuit du 5 janvier dernier, Carlos, un camarade du Mexique, ainsi qu’Amélie et Fallon, deux camarades du Canada, ont été arrêté-es dans la ville de Mexico en lien avec une attaque au cocktail Molotov sur le secrétariat des Communication et des Transports et sur un concessionnaire Nissan. Depuis cette date, tous trois sont détenus et leurs communications avec quiconque, incluant leur avocat, sont limitées. Amélie et Fallon ont également été visitées par les services consulaires canadiens. Faisant face à des accusations de destruction de propriété, il et elles pourraient bientôt faire face à des accusations supplémentaires de sabotage, de crime organisé et de terrorisme. Si ces accusations sont bel et bien déposées, la libération sous caution sera impossible et la déportation pour les deux camarades canadiennes, très peu probable. Tous trois risquent plutôt d’être détenu-es jusqu’à leur procès sans possibilité de libération. En raison des possibilités d’accusations régies par la loi anti-terroriste, les services de renseignements mexicains peuvent prolongés de 48 heures la durée de détention sans que les accusations ne soient finalisées. Cette prolongation a déjà été accordée, et peut être renouvelée à plusieurs reprises.

Ces accusations arrivent à la suite d’une intense répression de l’État mexicain à l'endroit des anarchistes, notamment par des attaques répétées contre des manifestations et par la torture de camarades arrêté-es, dont le cas de torture et de déportation de Gustavo Rodriguez et l’interdiction d’entrée d’Alfredo Bonanno. L’État tente à présent de monter un récit, celui d’étrangers qui viendraient au Mexique pour y provoquer des perturbations, ignorant et gommant de cette manière une riche histoire de lutte anarchiste contre l’État dans ce pays. Dans les dernières années, la lutte anarchiste insurrectionnelle s’est intensifiée dans la ville de Mexico. Les attaques à la bombe incendiaire sur des banques et des églises, parmi d’autres institutions de domination, se sont produites fréquemment, et la solidarité avec les anarchistes insurrectionnel-les du Mexique et d’ailleurs a été au centre de ces différentes actions. Nous devons reconnaître que la répression et la pénalisation auxquelles font face nos camarades survient dans ce contexte particulier.

Indépendamment de la culpabilité ou de l’innocence de ces camarades, nous tenons à exprimer notre solidarité, notre complicité et un puissant désir de voir ces attaques contre l’État et le capital se multiplier. En vérité, les canadiennes causant présentement le plus de perturbations au Mexique sont les entreprises minières et les technologies militaires, celles-là même qui exploitent les terres autochtones au Canada et ailleurs dans le monde. Étant donné que l’exploitation capitaliste et la misère n’ont pas de frontières, la lutte contre le capitalisme et l’appareil d’État ne doit pas s’arrêter aux frontières nationales. Notre force réside simultanément dans notre capacité à reconnaître les similitudes dans nos luttes respectives pour qu’elles puissent se propager et dans notre capacité à agir en solidarité pour que puissent se poursuivre les luttes de nos camarades incarcéré-es.

Nous rédigeons ce communiqué afin d’exprimer notre profonde solidarité et notre amour à nos ami-es et camarades Carlos, Amélie et Fallon. Bien que nous rédigions ceci dans un contexte différent, il est essentiel que notre solidarité porte également sur la lutte dans laquelle s’est inscrit cette action. Nos ami-es et camarades qui font face à des accusations font présentement l’expérience de l’intensité de la répression. Notre solidarité doit répondre à cette intensité par un respect pour la position dans laquelle il et elles se trouvent, de l’admiration pour leur force et une poursuite de la lutte au Canada, au Mexique et ailleurs.

Amour et liberté pour les trois camarades du 5e*,
Prisonniers et prisonnières dans la rue,
Pour la liberté et l’anarchie,

-- Des ami-es en lutte




Pour faire un don aux efforts de défense de nos camarades détenues au Mexique, veuillez émettre un chèque à l'ordre de:

Convergence des luttes anticapitalistes

Veuillez indiquer "Mexique" dans la ligne de mémo.

Et l'envoyer à l'adresse suivante :


CLAC-Montréal
c/o QPIRG Concordia
1455 de Maisonneuve O
Montréal, Quebec
H3G 1M8



Pour faire un don en argent comptant, vous pouvez visiter les bureaux du GRIP-CONCORDIA (1500 de Maisonneuve O., Montréal, suite 204) et donner l'argent directement à un membre du personnel, entre midi et 18h, du lundi au jeudi.


Vous pouvez également faire un don en ligne.







Pour écrire à Fallon et Amélie:

Colonia Santa Martha Acatitla
Amelie Trudeau/Fallon Rouiller
Calzada Ermita
Iztapalapa No 4037
Delegation Iztapalapa CP 09560
Ciudad de Mexico, D.F.
Mexico

Pour écrire à Carlos:

Carlos Lopez Marin
Reclusorio Preventivo Oriente
Calle Reforma #50, Col. San Lorenzo Tezonco
Delegacion Iztapalapa, C.P. 09800
Ciudad de Mexico, D.F.
Mexico

Bonjour à toutes et à tous !

La ville de Montréal devra faire face à plusieurs recours collectifs pour les arrestations effectuées par le SPVM dans les souricières les 15 et 22 mars, 5 avril et 1er mai 2013!

Les recours collectifs ont été lancés en septembre et au début d'octobre2013. Les requérant-es des recours sont Sandrine Ricci et Guillaume Perrier pour le 15 mars, Isabelle Baez et Bernice Chabot-Giguère pour le 22 mars, Jenny Cartwright pour le 5 avril et Julien Villeneuve pour le 1er mai. Les requérant-es seront représenté-es par le bureau Melançon Marceau Grenier et Sciortino.


Montréal, le 4 octobre 2013 – Aujourd'hui au Palais de justice de Montréal, Guillaume Constantineau et Youri Couture, deux militants anticapitalistes de Saint-Jérôme (à proximité de Montréal) ont plaidé coupable à trois chefs d'accusation découlant de leur participation aux mobilisations historiques contre le sommet du G20 de Toronto, les 25, 26 et 27 juin 2010. Tous deux devront purger une peine de six mois d'emprisonnement dans une prison provinciale de la région de Montréal (Bordeaux), à compter d'aujourd'hui.

En vertu d'une entente survenue à l'issue d'un processus de négociation de plaidoyer entre les défendeurs et les procureurs de la Couronne de Toronto, le dossier des deux accusés a été transféré au Québec et la peine prononcée aujourd'hui à Montréal par le juge Marc David sera purgée au Québec. Il est par ailleurs convenu qu'aucune période de probation ne sera imposée suite à la peine d'emprisonnement.

De plus, en échange du plaidoyer de culpabilité pour les trois chefs retenus (voie de fait armée contre un « agent de la paix », possession d'arme et méfait de plus de 5 000$), la Couronne a accepté de retirer tous les autres chefs déposés contre Youri et Guillaume (quatre chefs chacun).

La fermeture des dossiers de Guillaume et Youri marque la conclusion des poursuites contre des accusé-e-s québécois-e-s dans la foulée du sommet du G20.

Plus de détails sur l'audience de détermination de la peine ci-dessous.

Pages

S'abonner à RSS - Information légale

Le verger au complet!

La Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC) produit une série de podcasts sous forme d'entrevues nommée Le Verger au complet qui vise la diffusion d’informations relatives à l’abolition de la police et des prisons et à la justice, en abordant des thématiques telles que l'emprisonnement des migrant.e.s, la criminalisation de la dissidence et la justice transformatrice.

Alors que les discours libéraux présentent les violences policières comme l'affaire de quelques pommes pourries dans le panier nous proposons plutôt une analyse critique de la police et des institutions punitives: on ne réforme pas un système pourri, on l’abolit! Attaquons-nous au verger au complet!



Les idées et la révolte se partagent

DIRA - Bibliothèque anarchiste - 2035 Boulevard St-Laurent Montréal dira @ riseup.net

Disclaimer notice: The host and administrators of this site, as well as the owner of both clac2010.net and clac-montreal.net domain names, in no way encourage illegal activity. The content of this site is compiled strictly for informative purposes. - April 28th, 2010 -

Avis de non-responsabilité : L'hébergeur et les administrateurs de ce site, ainsi que le propriétaire des noms de domaine clac2010.net et clac-montreal.net, n'encouragent personne à commettre des actes illégaux. Le contenu de ce site est compilé strictement à titre informatif. - 28 avril 2010 -

Connexion utilisateur