Manifestation anticapitaliste du 1er MAI 2013: colère noire contre la grande noirceur!


MANIFESTATION ANTICAPITALISTE DU 1er MAI 2013
*Contre la grande noirceur, la colère noire*

Ceci est un appel À PARTICIPER EN GRAND NOMBRE à la manifestation anticapitaliste annuelle organisée à l'occasion de la Journée internationale des travailleurs et travailleuses.

C'est aussi un appel aux actions autonomes...
Le 1er mai, ça dure 24 heures !


*************************************
Le mercredi 1er mai 2013,
R.-V. à 18 h *PILE*
Place Jacques Cartier - devant l'Hôtel de ville de Montréal
[métro Place-d'Armes ou Champ-de-Mars]

ON S'INVITE AU CLUB SÉLECT 357C !
*************************************

CONTRE LA GRANDE NOIRCEUR, LA COLÈRE NOIRE !
Portons notre colère directement aux responsables de la misère !

La grande noirceur, cette illusion d’un ordre social fort et indépassable, nous étouffe, nous aveugle, nous ligote sur notre chaise de consommateur / électeur et de consommatrice / électrice. Elle pèse de tout son poids pour nous maintenir dans nos peurs, nous pétrifier, nous cuire à feu doux au fond de la marmite capitaliste.

Le couvercle est vissé de force, mais le bouillonnement se fait explosif. Esclaves de gré ou de force des systèmes patriarcal, étatiste et capitaliste, nous cherchons à défaire leur emprise sur nos vies et celles des autres. Plutôt que de dynamiser passivement ces systèmes, cherchons à les dynamiter de notre colère noire !

La grande noirceur est une tache à nettoyer collectivement. La noirceur du sexisme banal et structurel, de l’homophobie, du racisme, de l’ostie de nationalisme plate. La noirceur de l’or pompé jusqu’à épuisement des stocks. La noirceur du patronat syndical et du syndicat patronal complaisant. Oui, notre colère est légitime ! Nous avons raison de nous révolter !

Le 1er mai, rappelons-leur que nous avons raison de nous révolter, en solidarité avec les luttes qu’ont toujours menées et que mènent toujours les exploitéEs !

Les élites d’antan ont légué leurs pouvoirs à de nouveaux représentants à abattre. La domination a glissé des soutanes de prêtres sous les robes des magistrats conciliants, comme le PQ succède au PLQ. Mais leur moule n’est pas le nôtre, nous aspirons à mieux !

Portons notre colère directement aux officines secrètes du pouvoir : ces clubs privés où les élites politiques et économiques fricotent et conspirent contre le peuple, trafiquent et rient du monde en toute impunité, se tapent sur le ventre et se grattent le dos les uns les autres. C'est dans ces salons feutrés et ces salles à dîner luxueuses que les capitalistes dressent les plans de notre oppression et de notre exploitation.

Allons donc leur faire connaître le fond de notre pensée !

Le 1er Mai, ça dure 24 heures et c'est pas juste à Montréal...

Célébrer un 1er Mai résolument anticapitaliste, c'est réclamer et insuffler une nouvelle vie à la tradition des luttes autonomes radicales. Le 1er Mai, c'est l'histoire des mouvements ouvriers, c'est l'héritage anarchiste et communiste, c'est la lutte pour la reconnaissance des travailleurs et travailleuses sans statut, c'est un récit épique de solidarité entre les précaires, les exploitÉes et les laisséEs pour compte du monde entier.

Cette tradition s'inscrit dans l'histoire depuis déjà plus de 125 ans. Mais la lutte doit se vivre avant d'être commémorée. Il importe que le prochain chapitre de l'histoire ne soit pas qu'une banale répétition de rituels codifiés. Une manifestation annuelle, certes. Il faut reprendre la rue, la tenir et y faire vibrer notre colère, année après année. Ne pas laisser la bourgeoisie s'enfoncer dans le confort de son indécence.

Mais cela ne suffira pas à raviver une vraie culture de lutte, à réclamer cette journée comme nôtre. N'oublions pas que le 1er Mai, ça dure 24 heures, et ça touche tout le monde, partout ! Il existe toute une culture de la résistance à faire revivre : ralentissements, sabotages et grèves « sauvages », réappropriations collectives, métro populaire, piquetage, tractage, agitation et propagande... tout est à revisiter, tout est encore à (re)faire !

Le 1er Mai...
Faisons preuve d'imagination, d'intelligence et de détermination !
Émulons-nous mutuellement, pratiquons la propagande par l'exemple !
Soyons solidaires, prenons soin les unEs des autres... et soyons incontournables !

- CLAC


*************************************
Le mercredi 1err mai 2013,
R.-V. à 18 h *PILE*
Place Jacques Cartier - devant l'Hôtel de ville de Montréal
[métro Place-d'Armes ou Champ-de-Mars]

ON S'INVITE AU CLUB SÉLECT 357C !
*************************************


Langues

Abécédaire anticapitaliste

Après CISM pendant plus d'un an, le comité agitprop de la CLAC sévit maintenant sur les ondes de CKUT à l'Émission Off The Hour un vendredi par mois. La chronique est basée sur la formule d'un abécédaire: une lettre, un mot, une tirade. Ça ne se passe pas dans l'ordre alphabétique, mais selon l'actualité. D comme dénoncer, C comme crosse ou crosseurs. Bonne écoute!



Les idées et la révolte se partagent

DIRA - Bibliothèque anarchiste - 2035 Boulevard St-Laurent Montréal dira @ riseup.net

Disclaimer notice: The host and administrators of this site, as well as the owner of both clac2010.net and clac-montreal.net domain names, in no way encourage illegal activity. The content of this site is compiled strictly for informative purposes. - April 28th, 2010 -

Avis de non-responsabilité : L'hébergeur et les administrateurs de ce site, ainsi que le propriétaire des noms de domaine clac2010.net et clac-montreal.net, n'encouragent personne à commettre des actes illégaux. Le contenu de ce site est compilé strictement à titre informatif. - 28 avril 2010 -

Connexion utilisateur